Conseil municipal du 19 mai 2022

Un conseil très formel, avec cependant des débats et des perspectives.

Jonathan BOURE est installé par le Maire au sein du conseil. Il remplace Caroline LE GOFF dans les deux commissions dont elle était membre (Urbanisme-Sports, et Culture-Communication), il n’y a pas d’autre modification.

Conformément aux nouveautés législatives, un Comité Social Territorial est créé pour le personnel communal, il réunira les prérogatives du Comité Technique et du CHSCT. L’élection aura lieu en décembre prochain. Le Règlement Intérieur est lui aussi actualisé.

A la suite d’un travail de la commission concernée en lien avec le service, un parcours « BAFA citoyen » est instauré. Josiane CORMIER expose les engagements contractuels des jeunes retenus (2 en 2022) et de la commune. En contre-partie d’une aide financière (450 €) pour le suivi de la formation, le jeune s’engage à travailler au moins 10 semaines pour la commune et à s’impliquer bénévolement une journée. Ce dispositif doit pouvoir permettre à des jeunes intéressés d’acquérir ce diplôme et à la commune d’assurer plus facilement les activités mises en place. C’est une initiative positive, expérimentale à notre sens et dont il faudra faire un bilan.

Michel TRIQUET détaille, très pédagogiquement comme à l’accoutumée, le Compte Administratif 2021 de la commune. La situation financière est bonne, le ratio « encours de la dette » s’élève ainsi à 460 € par habitant, alors que la moyenne des communes comparables s’élève à 828 €.

Le reste à réaliser est élevé en lien avec le retard dans la construction de la maison de la petite enfance. Anne Marie MILLE s’inquiète d’une probable inflation sur les coûts, mais le Maire précise que ce n’est pas le cas. Globalement, elle constate que le ratio « dépenses d’équipement brut/population » est très faible (81 €) par rapport à la moyenne des communes équivalentes (370 €), Michel TRIQUET prévoit que ce sera le contraire en 2022.

Le Maire expose les modifications des conditions de mise en service de l’éclairage public. Considérant la nécessité de lutter contre la pollution lumineuse, les émissions de gaz à effet de serre, d’engager des actions en faveur des économies d’énergie et de la maîtrise de la demande en électricité, et, considérant que, à certaines heures, l’éclairage public ne constitue pas une nécessité absolue, il instaure une coupure de l’éclairage public de 23H à 5H du 1er juin au 31 août à l’exception du giratoire situé sur la RD57 et de ses abords.

Pour Michel PERRIER, cela va dans le bon sens mais reste très symbolique, il regrette que cette question ne soit pas débattu plus globalement. Il propose ainsi que l’éclairage soit coupé jusqu’à 6H, une mesure réelle qui économiserait l’énergie 365 jours par an sans inconvénients pour les habitants. Le Maire indique que d’autres évolutions seront possibles dans le futur, plusieurs élus de la majorité interviennent sur la nécessité de rechercher un équilibre général, et si, de fait, personne ne justifie le maintien de l’éclairage public dès 5H, la délibération reste en l’état. Les élus minoritaires le regrettent.

Le Maire informe le conseil des décisions de l’Agglo concernant le Parc Grand Ouest. Il sera affecté pour 62 ha d’activités économiques et pour 58ha d’activités agricoles. Les bâtiments existants seront valorisés, et il sera proposé aux entreprises des baux «  à construction », le terrain appartenant toujours au bailleur, il y aura ainsi plus de souplesse dans la gestion de ce Parc. Si la commercialisation débutera parallèlement à la construction du nouvel échangeur, les nouvelles infrastructures routières ne sont pas encore complètement définies.

Prochain conseil municipal : jeudi 30 juin à 20H30

Billet écrit par

L'équipe de rédaction de l'association

Merci de commenter en laissant vos coordonées et en restant courtois.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.