Conseil municipal du 28 janvier 2021 : un débat budgétaire très général

Vu le contexte sanitaire, la réunion se tient aux Angenoises. Michel PERRIER intervient en préalable en demandant, une nouvelle fois, une diffusion en visio pour les citoyens intéressés. En effet, avec le couvre-feu, aucun habitant ne peut assister aux débats du conseil, or, le conseil doit légalement se tenir «en séance publique» ce qui n’est pas le cas. Le Maire rappelle que la visio est coûteuse pour un nombre limité de participants, et indique que ce n’est pas possible techniquement aux Angenoises. Nous soulignons qu’un défaut de légalité des délibérations approuvées pourrait être décidé par le tribunal administratif si un administré s’estime lésé.

Après examen en commission, les différentes subventions sont approuvées à l’unanimité. Certaines sont en baisse, en fonction des activités réalisées en 2020, l’ALB et « les Bouches décousues » (théâtre) n’ont pas fait de demande cette année. Au total 232 000 € sont attribués.

Michel TRIQUET présente un rapport d’Orientation Budgétaire très général. Il présente le contexte économique et financier bouleversé par la pandémie, et précise la plan de relance gouvernemental. Pour la commune, il estime l’impact du COVID autour de 120 000 € en 2020, avec un impact prévisible en 2021 aussi.

A noter qu’en 2020, l’autofinancement net s’élève à plus de 1 564 000 € ! Un chiffre plus important que les années précédentes (autour d’ un million d’€) dû en partie au retour du FCTVA et au « ralentissement » des projets en cours. Ainsi, l’aménagement du centre ville, le déplacement du transformateur, les travaux rue de la Noë Pierre et rue des sports.

En ce qui concerne 2021, Michel TRIQUET évoque la construction de la maison de la petite enfance (estimée 800 000 € HT), des engagements pluri-annuels sur l’aménagement de l’espace naturel de Galbé (un total de 952 000 € HT) et des travaux de rénovation de l’éclairage public (avec une première phase à 205 000 € HT). Il précise aussi que des travaux d’investissements sont en cours de planification pour la Résidence des Rosiers, sans chiffrage pour le moment.

Le stock de dette s’élève à 2 070 974 €, soit 330 € par habitant. Un chiffre très faible, à comparer aux 828 €/h, moyenne pour les communes de la même strate (5 à 10 000 habitants). Une situation financière « très saine ».

Matthieu PERTHUE s’étonne que des projets pourtant annoncés ne soient pas repris précisément : création de nouvelles pistes cyclables, et la poursuite de l’aménagement du centre ville notamment. D’autant que ce sont normalement des priorités incontournables. Pour le Maire, ce sera pris en compte dans le projet de budget qui sera proposé en mars. Difficile de donner un avis motivé à ce stade. Nous nous positionnerons donc quand les propositions nous seront soumises.

En questions diverses, le Maire informe qu’un permis d’aménager de « 15 à 18 » parcelles près du « Grand Bouessay » (route du Mans) a été déposé près des services de Laval Agglo. Plusieurs riverains se sont manifestés près de la Mairie car des travaux de fouilles archéologiques ont débuté sans aucune information préalable ! Questionné par Michel PERRIER, le Maire précise qu’aucune sortie n’est possible sur la RD57, pas plus que la construction d’un nouveau giratoire, et que la bande de 25 m prévue pour une zone à vocation économique n’existe plus depuis sa transformation en zone d’habitation. Pour lui, la rue Pasteur va simplement être allongée pour permettre l’accessibilité à ce nouveau lotissement. Il considère d’ailleurs que ce n’est pas une modification du domaine public, ce qui paraît surprenant. Régis BENOIST regrette la coupure par cette nouvelle route du chemin pédestre et cyclable existant. Le plan sera présenté aux élus après adoption par Laval Agglo. A suivre !

Les fouilles en cours sur le nouveau projet de lotissement

Jean Marc COIGNARD rappelle que la priorité à droite sera effective sur la commune dès le 15 février prochain. Une « grosse » communication est prévue. Par ailleurs, des discussions ont commencées avec la commune d’Argentré pour la transformation de la vieille route d’Argentré (qui prolonge la rue du Plessis-Nonain) « en sens interdit sauf riverains », ce qui facilitera la circulation des cyclistes. Une signalétique devra être mise en place.

Prochain conseil : jeudi 25 mars à 20h30

Billet écrit par

L'équipe de rédaction de l'association

2 Commentaires

  1. Le flanchec
    Le flanchec at | | Reply

    Bonjour

    Je me demande souvent en voyant ces (deux parkings ?)en face de la pharmacie

    Ce qu’ils vont devenir car on voit bien que des travaux sont en cours…

    Y aura t il un immeuble?

    Merci de me renseigner

  2. Michel Perrier
    Michel Perrier at | | Reply

    Bonjour,
    Vous n’êtes pas le seul à vous poser la question… Ce projet de restructuration du centre a été présenté publiquement une seule fois en novembre… 2016 ! Les infos présentées sont disponibles là :
    https://www.bonchamp-ensemble.fr/nouveau-centre-bonchamp/

    Ce projet, qui devait être terminé en 2019, a donc pris beaucoup de retard. Plusieurs points sont quand même actés : démolition de la maison de la police municipale, et du pavillon devant la boulangerie, déplacement du transformateur électrique, et surtout construction d’un nouvel immeuble par Mayenne-Habitat qui abritera la nouvelle maison de l’enfance. Cette partie, débattue en conseil municipal, devrait s’engager dans les mois qui viennent.

    En face la pharmacie et l’église, des immeubles sont effectivement prévus. Il nous a été dit que ce serait la société Procivis (dont le Président est M. Borde, le maire de St Berthevin) qui aurait le marché. En réponse à nos demandes insistantes, Le Maire nous a indiqué récemment que rien n’est encore acté.

    Pour notre part, nous avions souhaité que les habitants soient pleinement associés à la transformation du centre. Malheureusement, ce n’est pas du tout le cas. Or, beaucoup de questions se posent…

Merci de commenter en laissant vos coordonées et en restant courtois.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.